Architecture > Chemin de Fer > Gare de Cauterets

Gare de Cauterets

Construite à l’heure de gloire des Cures Thermales, la gare de Cauterets adopte une construction originale dans un pur style montagnard. Mais, peu le savent, il s’agit initialement du pavillon de la Norvège lors de l’exposition Universelle de 1889, qui a été déplacé et reconstruit ici.

Présentation

65GareCauterets02

Pavillon de la Norvège

L’iconographie de 1889 est relativement divergeante. Pour autant sur une estampe de l’éditeur Bourgerie, dont une copie est présente au musée national des Arts et Traditions Populaires de Paris, on peut discerner l’aspect originel du bâtiment.

65GareCauteretPavillonNorvege01

La gare de Cauterets est intégralement construite en bois. Le matériau utilisé est pitchpin ouvragé. La construction s’effectua en deux temps. La conception et une première construction à Bordeaux puis la mise en place d’une dalle en ciment et son installation sur ce support.

La construction avait été confiée à l’entrepreneur, Monsieur Médévielle. Le bois provenait de la Maison Carde de Bordeaux. Cette gare préfabriquée est longue de 50m.

Historique

Installée sur la ligne ferroviaire Pierrefitte-Cauterets, la gare de Cauterets a été construite à partir de 1897. Le bâtiment fut préfabriqué à Bordeaux et fut livré sur place en mai 1898. La mise en service avait lieu un mois plus tard, en juin. L’inauguration fut tardive puisqu’elle eu lieu en 1901. Elle fait suite à la création de la Compagnie des chemins de fer électriques de Pierrefitte-Cauterets-Luz le 11 avril 1896 puis à la mise en service de la ligne annexe reliant La Raillère, point haut de Cauterets, inaugurée le 2 août 1897.

La ligne de Cauterets est mise en service le 22 juin 1898. Les premiers voyageurs arrivent dans la ville thermale le 1er avril 1899. La ligne est toutefois inaugurée le 13 avril 1901 par Jean Dupuy, ministre de l’agriculture, en même temps que la ligne de Luz (mise en service le 1er février 1901).

La voie était une voie métrique en adhérence simple électrique (750V). Un tramway en faisait la desserte. Son exploitation dura jusqu’en 1970 mais certains portions furent fermées à partir de 1934.

En 1949, la ligne ferroviaire reliant Cauterets est abandonnée après avoir connu un franc succès. La concurrence de la route lui est fatale et la gare perd de son intérêt. Mais le changement de mode de vie de cette époque n’est pas la seule raison de la fermeture de la ligne. La fermeture de la Mine de Penaroya reste la principale raison de cette fin d’exploitation. Le transport de ses marchandises était fort rémunérateur et contribuait au financement de la ligne.

Aujourd’hui, la gare est devenue une gare routière SNCF. Elle est encore un point de départ d’une voie verte de trente kilomètres. De nombreux spectacles et manifestations y sont également organisés

Grandes dates

  • 1889 : première construction pour l’exposition universelle (Pavillon de la Norvège).
  • 1897 : Reconstruction
  • juin 1898 : Mise en service
  • 22 juin 1898 : Arrivée des premiers voyageurs
  • 1901 : Inauguration
  • 1er avril 1949 : Fin de l’exploitation ferroviaire

Les lignes de chemin de fer

Cauterets – La Raillère

D’une longueur de 1 836 m (double voie, 125m de dénivelé), elle relie Cauterets à des thermes situés sur la route du Pont d’Espagne, au lieu dit de La Raillère en 6 minutes à une vitesse de 15km/h. La gare actuelle de Cauterets n’a jamais relié La Raillère et c’était une gare plus haut, dite la Gare des Œufs qui finalement effectué ce service. La liaison avec la ligne de pierrefite n’a finalement jamais été réalisée.

Aujourd’hui les voies ont été déposées et la plateforme est désormais recouverte par une partie de la route. La gare d’arrivée à la Raillère est encore visible.

Pierrefitte – Cauterets

Cette portion est une voie unique longuee de 11,2 km. Le dénivelé entre Cauterets (910m d’altittude) et Pierrefitte (462m) important n’a pas empêché d’utiliser une ligne de chemin de fer en adhérence simple. Les véhicules utilisés sont tous automoteurs.

La voie déservait Nestalas, traversait le tunnel du Cap d’Estang puis la proximité de la mine de Peñarroya. Une alte pour les ouvriers était organisée. Une partie de la voie suivait ensuite l’actuelle route qui relie Cauterets. La traversée du gave est assurée par le pont semi-métalique de Meyabat (16m de haut sur 95m). Pendant de nombreuses années, le verrou glaciaire du Limaçon fut la grosse difficulté du parcours obligeant l’installation d’un double rebroussement. Plus tard, l’utilisation de véhicules plus puissant évita son utilisation.

Le trajet entre Pierrefitte et Cauterets dure 48 minutes.

65GareCauterets0165GareCauterets03

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

2 commentaires sur “Gare de Cauterets

Commentaires fermés.