Architecture > Fortifications > Porte Brunet et les remparts de Saint-Emilion

Porte Brunet et les remparts de Saint-Emilion

A partir du début du XIIIe siècle, la cité s’enferme derrière de vastes murailles qui ceinturent la ville et la protègent des velléités extérieures. La Porte Brunet est le dernier élément construit qui subsiste. C’est aussi, l’accès qui est le plus bucolique en descendant des vignes.

Description

Les remparts ceinturent le périmètre principal de la cité et intègrent le Palais Cardinal qui est construit à la même époque. Ils sont complétés par des douves qui consolident les fortifications. L’entrée de la cité s’effectue alors par six portes qui sont dotées de pont-levis. Alors que la Guyenne est une possession anglaise, les villes sont encouragées à se fortifier. Les habitants creusent alors de profonds fossés et utilisent les carrières proches pour élever les murs. L’enceinte couvre une surface de 18ha et fait 1,5km de long. Il faudra 10 ans pour les achever.

Selon toute hypothèse, un chemin de ronde devait permettre de circuler sur les remparts et au travers des portes de la cité. Plus tard au XVe siècle, des mâchicoulis seront construit pour protéger le chemin de route. Cet élément permettra aussi de protéger Saint-Emilion avec une garnison en petit nombre. Les habitants qui appuyaient leur habitation sur le rempart devaient contribuer à la défense du rempart.

Au centre des fortifications on retrouve la Tour du Roy, vestige d’une forteresse commandée par Henri III d’Angleterre au XIIIe siècle.

Aujourd’hui des remparts il ne reste principalement que des vestiges ou des ruines. Seule la Porte Brunet est restée en place. La majorité des douves ont aujourd’hui disparu ou ont été transformées en jardins. La Porte Bourgeoise, construite dans l’alignement de la Porte Bourgeoise, située au Nord, a été détruite en 1846.

33SaintEmilionsPalaisCardinal01

Porte visible sur la gravure de Leo Drouyn

La Porte Brunet

En tournant autour des fortifications dans l’ordre des aiguilles d’une montre on parvient à l’Est à la Porte Brunet. Appelée aussi Porte de la Brèche, elle gardait l’angle Sud-Est de la cité. La cité de Saint-Emilion est un carrefour de commerce très important et cette porte massive a de quoi dissuader. Avec ses 3m90 de large pour 9m50 de long, dotée d’un assommoir, elle protège la cité derrière un vaste  fossé d’une profondeur d’au moins 6 mètres. Le pont présent aujourd’hui  permet de l’imaginer avec son arc en grande partie comblé. Le passage de la porte était obstrué par de larges portes qui s’intégraient dans la feuillure encore visible aujourd’hui. De l’autre côté un châtelet faisait office d’ouvrage avancé pour protéger l’accès au pont levis.

33SaintEmilionsPorteBrunet01

Un escalier à vis construit dans l’épaisseur du mur permettait d’accéder au chemin de ronde.

La porte est endommagée en 1580 par l’armée de Sully qui y provoque une brèche. En 1605, toutes les portes seront bouclées pour éviter à la peste de pénétrer dans la cité. Le 17 juin 1794, c’est par cette porte que les Girondins  Buzot, Pétion et Barbaroux s’enfuiront de la ville. Depuis la porte Brunet il est possible d »accéder à une escalette qui suit le rempart (Voir Circuit des Escalettes)

Les autres portes

Les autres portes sont moins chargées d’histoire. Ainsi on continuant notre tour on pouvait tomber que les portes Bouqueyre et Sainte-Marie au Sud.

La première est un poste d’observation et sera détruite en 1750 sur ordre de l’Intendant Tourny. C’était le maillon faible des fortifications et a subit de nombreuses attaques.

En suivant, on trouve la Porte Saint-Martin qui s’ouvre sur  la route  de Saint-Martin de Mazerat (intégrée à Saint-Emilion en 1790). Détruite au XIXe siècle, il n’en reste que de rares vestiges. Enfin la dernière ouverture, dans le périmètre proche de la Collégiale, on retrouve la Porte des Chanoines.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

4 commentaires sur “Porte Brunet et les remparts de Saint-Emilion

    Saint-Emilion : C'est En France

    (3 Jan ’16 - 23 h 39 min)

    […] Doyenné le palais des Archevêques Eglise Saint-Martin de Mazerat Porte de la Cadène Porte Brunet et les remparts Palais Cardinal (XIIe siècle) […]

    […] débuter le circuit, rendons nous à Porte Brunet à l’Est de Saint-Emilion. Cette porte et la dernière des six qui permettaient de pénétrer […]

    […] Depuis le château, descendez vers le chemin de Gongaban par une allée de grave aménagée dans la déclivité. Le chemin qui est bordé de figuiers rejoint Saint-Emilion. Vous passez devant le domaine du Château la Clotte pour arriver à la place du Grand Vinetier devant la Porte Brunet. […]

    Saint-Laurent-des-Combes : C'est En France

    (22 Nov ’16 - 21 h 38 min)

    […] La découverte de la commune s’effectue de façon privilégiée par ses chemins de randonnée qui gravissent les côteaux depuis le nouveau bourg vers son église. La succession de combes crée un paysage exceptionnel avec, depuis le parvis de l’Eglise, une vue panoramique sur la vallée de la Dordogne. Plus loin en suivant le circuit de randonnée départemental la vue s’ouvre sur un panorama sur la cité de Saint-Emilion et sur ses fortifications. […]

Commentaires fermés.