Architecture > Village > Cité médiévale > Saint-Emilion

Saint-Emilion

Saint-Émilion (Sent Milion en gascon) est une cité médiévale inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco depuis 1999 au titre de paysage viticole historique (Catégorie Paysages Culturels). Reconnue mondialement pour ses vins, la cité est aussi un ensemble architectural médiéval remarquable.

Description

33SaintEmilion01

Comptant un peu plus de 1900 habitants, la cité accueille chaque année plus d’un million de visiteurs. Parmi ses monuments les plus remarquables, l’église monolithe est exemple rare en France d’église construite dans la roche. Comme dans d’autres villes et villages médiévaux, on retrouve à Saint Emilion un réseau de ruelle et passages plus ou points dérobes qui permettent de découvrir une cité un peu plus secrète.

Découverte de la Cité

La marche est le seul moyen d’aller au contact de ce riche patrimoine historique et culturel. La coeur historique est de toute façon fermé à la circulation. Les alentours de Saint-Emilion sont propices à la randonnée et permettent d’approcher tous les aspects de la cité. Prenez le temps de passer une après-midi ou une journée à y flâner.

Il est possible de découvrir des aspects méconnus de Saint-Emilion en suivant le Circuit des Escalettes.

Qui est Emilian ?

Au VIIIe siècle, Émilian, un moine breton né de Vannes prend sa retraite à Ascumbas, site où va être élevé plus tard la cité. Connu pour sa grande bonté en regard des injustices qu’il devra subir, il va par ses miracles et sa générosité fédérer de nombreux disciples qu’il va regrouper dans un site monastique, qui prendra son nom, Saint-Emilion, après sa mort.

Historique

Le site de Saint-Emilion est occupé à partir de 35.000 av J.C et une occupation gallo-romaine est attestée au pied du coteau, au sud de la cité (lieu dit Le Palat). On y cultive déjà la vigne.

L’histoire de Saint-Emilion commence véritablement au VIIIe siècle. A cette époque un moine breton, Emilian se retire dans la forêt de Combe à l’emplacement de la future cité, après avoir occupé les fonctions d’économe au prieuré de Saujon, en Saintonge. Selon la tradition, il s’installe au pied de l’escarpement dans une grotte exposée au sud créant un abri naturel. Cet ermitage se trouvait sous l’actuelle chapelle de la Trinité. On y trouvait un mobilier se limitant à une table, une chaise et un lit. On y trouvait aussi un oratoire et une source.

Sa renommé grandit en regard de ses miracles et de nombreux disciples le rejoignent. Se crée ainsi un site monastique, renommé après sa mort Saint Emilion, qui sera géré jusqu’en 1110 par des moines bénédictins. La cité est alors un lieu de pèlerinage. A cette date, Arnaud Géraud de Cabanac, archévêque de Bordeaux, y fait établir un chapitre de chanoines augustins.

Par ses miracles et sa générosité, sa renommée rayonna par-delà la vallée et de nombreux disciples le rejoignirent. Durant dix-sept ans, Émilian évangélisa la population, créant ainsi un site monastique auquel fut donné son nom après sa mort. Une communauté de moines bénédictins géra l’accès à ce lieu de pèlerinage jusqu’en 1110, date à laquelle une réforme engagée par l’évêque de Bordeaux permit l’installation d’un chapitre de chanoines augustins.

Entre la fin du XIIe et le début XIIIe siècle, la cité se ferme derrière des remparts et 6 portes. Saint-Emilion profite de l’autonomie conférée par la Jurade, instaurée en 1199 par Jean sans Terre, roi d’Angleterre. Des notables et des magistrats gère l’administration de la cité, le roi leur délégant ses pouvoirs économique, politique et judiciaire. Le contrat stipule qu’en retour le roi d’Angleterre jouit du « privilège des vins de Saint-Émilion ». C’est le début du développement du vignoble qui croit alors considérablement. La Jurade contrôle la qualité du vin et y appose le seau du vinettier. Les barriques sont ensuite acheminée vers le port de Pierrefitte sur la Dordogne.

En 1379, Saint-Emilion rejoint l’alliance bordelaise de défense contre les troupes françaises, ce sera le début du développement des échanges commerciaux avec Bordeaux. Malgré cela, après le retour de l’Aquitaine dans le giron du royaume de France, la Jurade est confirmée par lettres patentes en novembre 1461 par Louis XI puis en mai 1472.

La jurade est abolie à la Révolution Française en 1789. Elle est recréée sous la forme d’une confrérie de viticulteurs, et en constitue aujourd’hui l’ambassadrice des vins de Saint-Émilion à travers le monde

Entre 1792 et 1795, la commune portera le nom d’Émilion-la-Montagne.

La cité médiévale et sa « juridiction » a été inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco depuis 1999 dans la catégorie des Paysages culturels.

Monuments

Lieu de pèlerinage depuis le IXe siècle, Saint-Emilion développe au fil des siècle une vie spirituelle et commerçante très riche. Le village se développe sur un plateau calcaire (versant sud) d’où proviennent toutes les pierres de ses maisons et monuments. Elle a conservé sont aspect médiéval et a conservé son maillage d’escalettes, petits passages piétons qui passent entre les maisons.

Si la partie émergée est remarquable, la cité cache aussi des trésors sous sa surface, comme l’église monolithe ou les nombreuses galeries souterraines qui maillent la cité et les propriétés qui l’entourent.

Principaux monuments et sites

L’Ermitage de Saint-Émilion
Chapelles : chapelle de la Trinité, chapelle du Chapitre (XIIIe siècle), chapelle de la Madeleine
L’église monolithe
L’église collégiale et son cloître
Vestiges de l’ancienne église du couvent des Dominicains
Cloitre des Cordeliers (XIVe-XVe siècle)
La tour du Roy (1237)
l’ancien Doyenné
le palais des Archevêques
Eglise Saint-Martin de Mazerat
Porte de la Cadène
Porte Brunet et les remparts
Palais Cardinal (XIIe siècle)
Catacombes

Photographies

33SaintEmilionsPalaisCardinal0333SaintEmilionsPalaisCardinal0233SaintEmilionsPorteBrunet0133StEmilionTourDuRoi0133SaintEmilion0233SaintEmilion03

 

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

2 commentaires sur “Saint-Emilion

    […] cette randonnée part à la découverte des châteaux de l’appellation de Saint-Emilion. Châteaux, belles bâtisses, paysages et panoramas du périmètre UNESCO, ce parcours se déguste […]

    Saint-Laurent-des-Combes : C'est En France

    (21 Nov ’16 - 9 h 43 min)

    […] avec la Juridiction de Saint-Emilion au Patrimoine Mondial au titre des paysages culturels, la commune de Saint-Laurent-des-Combes est […]

Commentaires fermés.