Architecture > Châteaux et Palais > Château Fort > Château de Berzé (Forteresse de Berzé-le-Chatel)

Château de Berzé (Forteresse de Berzé-le-Chatel)

Du haut de son promontoire, la Château de Berzé est l’un des plus châteaux fort les plus importants de la Saône-et-Loire. Particulièrement bien conservé, ce monument historique date dans sa première construction du Xe siècle.

Présentation

Situé sur un éperon stratégique en face de la Roche de Solutré, un site occupé dès la préhistoire, le Château de Berzé domine la vallée de la Petite-Grosne à 360° et les vignobles du Mâconnais. Il contrôle la route qui mène à Lyon et Macon depuis le Morvan. La position lui permettra de jouer un rôle déterminant face aux invasions des Vikings et des Sarrasins pour protéger la Royaume de Bourgogne et les différentes possessions de l’ordre de Cluny.

 71berze06

Ce château est un monument incontournable du Mâconnais et sa visite offre une immersion dans le Moyen-Age. Classé monument historique tardivement (10 février 1983), ses jardins sont labellisés « jardin remarquable » depuis 2011.

Historique

Un castrum est attesté sur le site du Château actuel dès 991. En 1196, les seigneurs de Berzé deviennent indépendant du comté de Macon et dépendent directement du roi de France. Mais ce n’est qu’à partir de 1129, qu’Hugues de Berzé va construire une puissante forteresse dont la forme polygonale est protégée par trois murailles qui s’enchainent. Il conserve les deux chapelles d’origine carolingienne du Xe siècle construites dans le rocher.

Dès le XIIIe siècle, cette forteresse est réputée imprenable. Elle sera un fief militaire important qui sera à de nombreuses reprises attaqué. Pendant la guerre de Cent Ans (1337-1453) il sera au centre des luttes de pouvoir entre l’État bourguignon et Royaume de France. Il restera tout autant stratégique pendant les guerres de religion au XVIe siècle. Pendant toute cette période, le château passe de main en main entre Bourguignons et le Royaume de France.

En 1591, le château va capituler face devant le duc Charles-Emmanuel de Savoie-Nemours qui mène la Ligue Catholique. A partir de cette période le logis seigneurial sera abandonné. En 1594, le roi Henri IV érige la seigneurie en comté.

Les guerres successives ont laissé le château en ruine. Il est abandonné jusqu’au XVIIIe siècle. En 1713, il est vendu à à Alexandre-Antoine Michon qui possède alors le château de Pierreclos. Pendant, la révolution française il sera pillé et vandalisé.  En 1789, il est confisqué comme bien national. La famille Michon le rachètera en 1802.

Les comtes de Thy de Milly, par l’intermédiaire d’Antonin Gérentet qui rachète le château en 1817, vont restaurer totalement le château, en commençant par le logis seigneurial. La château est transformé en demeure de villégiature disposant de jardins à la française.

La comtesse de Thy de Milly habite encore aujourd’hui le château.

Architecture

Castrum du Xe siècle

71berze03

Chapelle mérovingienne (Xe s.)

Forteresse du XIIIe siècle.

La forteresse construite en 1229 comprend une enceinte de forme polygonale structurée en terrasses. Les murailles s’étendent sur 300met disposent d’une épaisseur de 3m à leur base. Elles comprennent un chemin de ronde, des mâchicoulis, sont équipées de meurtrières et d’échauguettes. A l’origine, l’enceinte comprend quatorze tours dont une a été détruite depuis. L’entrée du château s’effectue par un châtelet et il est fermé par deux pont-levis et une herse. La terrasse la plus haute reçoit le logis du Seigneur.

71berze05

Le puits

Cette forteresse a la particularité de reprendre des structures antérieures et notamment un puits taille directement dans le roc qui fait 36m de profondeur ainsi que deux chapelles, également tailles à même le rocher.

Château du XIXe siècle

La restauration du château, à partir de 1817, a transformé en profondeur la forteresse médiévale dans le respect du style néo-gothique des demeures de villégiature au XIXe siècle.  Les ouvertures sont agrandies et les jardins sont aménagés en jardins à la française et en jardins potager (et vergers).

Photographies

71berze0171berze0271berze0371berze0471berze0571berze06

 

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction