Architecture > Fortifications > Fort > Fort Médoc

Fort Médoc

Le Fort Médoc est l’un des nombreux témoignages de l’art défensif mis en place par Vauban au XVIIe siècle. Ce dispositif défensif s’inscrit dans un triangle défensif composé avec le Fort Paté et la Citadelle de Blaye, appelé le « verrou de Bordeaux« .

 

Présentation

Aujourd’hui après des années de restauration, les « AMIS DU FORT MEDOC » font revivre ce fort. Ce site exceptionnel en bord de Garonne est souvent oublié des visiteurs de la région mais son cadre vaut là aussi le détour. Le Fort revit chaque année à l’occasion d’un festival de Jazz.

Le Bastion (en 1998)

Histoire

C’est en 1689 que la décision de sa construction fut prise par Louis XIV. Cette ouvrage devait avec la Citadelle de Blaye et le Fort Paté, fermer la Gironde et protéger Bordeaux des navires ennemis. Les travaux commençaient en 1690 et rapidement les lieux étaient occupés par une garnison. En 1691, en dépit de travaux non terminés, le fort était opérationnel.

Mais dès 1700, l’utilité du fort est contestée. Un mémoire fait l’état de gros défauts techniques et sanitaires. Les courtines et les bastions sont remplis dune terre glissante. La zone marécageuse favorise les maladies. Les soldats ne cachent pas alors la difficulté des conditions et exigent même d’être relevés tous les quinze jours au lieu du mois habituel. Au fil du temps, la relève s’effectue tous les huit jours puis tous les cinq.

A cette époque, Fort Médoc n’avait pas bonne presse. Les habitants des villages environnant se plaignaient des pillages conduits par les soldats et des chasses organisés au milieu des vignobles.

Le peu d’utilité du fort s’affirmait de plus en plus, la zone navigable la plus favorable étant du côté de la Citadelle de Blaye. Ainsi en 1789, le Fort n’était armé que de trois dérisoires canons. La vie du fort, prenait fin en 1916 quand la dernière garnison quittait les lieux. Depuis, à l’abandon, il fut la proie des vandales et de la végétation jusqu’à la reprise des lieux par les AMIS DE FORT MEDOC et des monuments historiques.

Architecture

33FortMedoc03

Le Fort Médoc adopte l’aspect classique des fortificatios « à la Vauban« , avec des remparts gazonnés, de larges espaces découverts et des fossés. Le Fort Médoc adopte une forme proche du rectangle avec des bastions aux quatre angles. Des courtines les réunissent. Les fossés sont alimentés par un système d’écluse directement par la Gironde, ce qui permettait de les avoir continuellement en eau quelle que soit la marée.

En entrant depuis le parking vous franchissait une Demi-Lune royale qui précède les bâtiments et les fossés. L’entrée du fort s’effectue par le Porte Royale dont le fronton est orné du Soleil, emblème de Louis XIV. L’entrée étaient fermée par une porte en bois et une herse, aujourd’hui disparue. Le bâtiment principal ou CORPS DE GARDE ROYAL abritait le major de la garnison au premier étage, des salles d’arme au rez-de chaussée. Au sous sol on retrouve de belles salles voutées.

Une fois le premier bâtiment passé, c’est une vaste esplanade intérieure qui apparait. Elle était bordée de deux casernes (en rez-de-chaussée) pouvant accueillir 300 personnes. En pratique la garnison n’a jamais atteint plus de 100 soldats. Il ne reste de cela que quelques murs, les sols et cheminées. Le fort recevait également une citerne d’eau, une chapelle, une boulangerie et un magasin à poudre. Pour les questions sanitaires, les soldats n’étaient pas soignés sur place mais dans la Citadelle de Blaye de l’autre côté de la Gironde.

Le fort aujourd’hui
Corps de garde (Bastion)

Aujourd’hui, les bénévoles ont sauvé le fort et un véritable projet de développement est en cours. Outre la restauration de la poudrière dans le cadre d’un chantier d’insertion, un projet prévoit la création d’un débarcadère pour les visiteurs venus en bateau de Blaye ou de Bordeaux.

Comme on peut le voir dans la galerie photo, le travail accompli à ce jour est considérable. le Fort Médoc qui ouvrait de vastes ruines dans les années 80 (nombres d’écoliers bordelais ont pu y faire à cette époque des sorties de fin d’année), avait été bien remonté à l’aube de l’an 2000. Aujourd’hui en 2013, grâce à un groupe de bénévoles très actifs et bien soutenus, Fort médoc reprend forme et redonne une belle vision de ce que pouvait être, sur le papier, le verrou de Bordeaux.

La visite

Le site se visite toute l’année (payant) et présente plusieurs bâtiments :

  • le corps de garde royal faisant office d’entrée
  • la boulangerie
  • les casernes sud et nord totalement en ruine
  • la chapelle
  • la citerne et le filtre à sable
  • la salle du chirurgien
  • le corps de garde faisant face à l’Estuaire
  • le magasin à poudre

Le site permet de faire une balade sympathique autour des douves et sur le bord de l’estuaire. On remarquera les écluses qui alimentent les douves en eau depuis l’Estuaire.

Renseignements sur les visites sur le site officiel du fort : http://www.cussac-fort-medoc.fr/

Photographies

Le Bastion (en 1998)
Le bastion (1998)
Batiment principal (En 1998)
Corps de garde Royal (1998)
Le Bastion (En 2013)
Le Bastion (En 2013)
33FortMedoc05
Le Bastion (En 2013)
Partie arrière du bastion
Partie arrière du Bastion (En 2013)
Entrée du fort
Entrée du fort (2013)
Détail de la porte du soleil
Détail de la porte du SOleil (2013)
Plan du fort
Plan du Fort

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

4 commentaires sur “Fort Médoc

    Bac Lamarque-Blaye : C'est En France

    (26 Avr ’15 - 18 h 30 min)

    […] de Lamarque) et choisi pour y construire l’un des trois maillons du Verrou de Bordeaux, le Fort Médoc, Lamarque a une position stratégique dès le Moyen-Age. Mais malgré cela, Lamarque va rester […]

    Citadelle de Blaye : C'est En France

    (24 Nov ’15 - 23 h 53 min)

    […] des trois éléments défensifs constituant le verrou de Bordeaux avec le Fort Paté et le Fort Médoc. Ce complexe militaire a été construit entre 1685 et 1689. Conçue par Vauban, elle est […]

    […] la rive droite (construit autour du Château des Rudel), du Fort Paté sur l’île Paté et du Fort Médoc sur la rive gauche de […]

    […] le plus large estuaire d’Europe. Il fait construire sur la rive gauche, une Batterie, le Fort Médoc (à Cussac Fort Médoc). Sur la rive gauche, il reconvertit le site du Château des Rudel et fait […]

Commentaires fermés.