Église Saint-Saturnin de Baurech

Position : 44° 43 32" N -0° 26 29" W

 

Thèmes : Eglises | Entre-deux-mers

 

33baurech01Construite sur les fondations d’une ancienne église romane, l’église Saint-Saturnin de Baurech abrite quelques uns des plus beaux vitraux de l’Entre-deux-mers. Elevée au XVIe siècle, son clocher a traversé de nombreuses tempêtes comme l’atteste plusieurs inscriptions.

Histoire

Depuis la construction du clocher en 1506, l’église de Baurech va voir son cloché détruit à plusieurs reprises. Loin de penser à une malédiction, il est frappé une première fois en 1612 comme l’atteste l’inscription présente dans l’église. « CETTE PYRAMIDE ABATTUE PAR LE VENT A ESTE REMISE AUX DESPENDS DE LEGLISE OUVRIERS F PLASSAN ET J PUJOLS PAR NB MAUBET ET L MANCHABARTLAN 1612 ».  Il est reconstruit en 1613 avec le concours des paroissiens, une autre inscription le mentionnant.

Au XVIIe siècle de nouvelles cloches sont installées. Elles sont encore aujourd’hui en place.

Le 18 février 1665, une nouvelle tempête altère le clocher. Il faut attendre 1672 pour qu’il soit remis en état. Dans le registre municipal, on nouveau dégât est mentionné en 1747. Cette fois c’est la foudre qui frappe l’édifice qui est touché par des lézardes jusqu’au sol et un dernier étage qui menace de s’écrouler. Le clocher reste dans cet état de nombreuses années et ce n’est qu’en 1846 que des travaux en profondeur son réalisés. Le clocher semble maudit puisque un coup de vent renverse l’échafaudage sur le toit de l’église. Les voutes sont endommagées et l’église est temporairement fermée au public.

Le 21 novembre 1925, l’église est inscrite à l’inventaire des monuments historiques. Elle sera classée monument historique le 4 mars 2003.

Architecture

L’église de Baurech est l’un des rares édifices gothiques d’Aquitaine constitué d’une nef centrale et de deux nefs latérales.

Si la charpente de la nef et son toit date du XVIe siècle, l’église de Baurech cache d’autres trésors, ses vitraux. Si la majorité ont été créé au XIXe siècle, les thèmes chrétiens traditionnels ne peuvent cacher une merveille qui date du XIVe siècle représentant un chevalier en armure. Mais dernière ce mystère, le secret de sa découverte est bien gardé puisqu’il n’aurait été mis en place qu’au XXe siècle.

Bibliographie

Cahiers Entre Deux Mer n°94 Mai-Juin-Juillet 2010


Approfondir le sujet

Les commentaires ne peuvent plus être ajoutés.

pagerank