Documentation et lectures > Fiches descriptives > Cartographie du Mur de l’Atlantique et des implantations allemandes de la seconde guerre mondiale

Cartographie du Mur de l’Atlantique et des implantations allemandes de la seconde guerre mondiale

Sujets de l'article : Mur de l'Atlantique

Le mur de l’Atlantique couvre les côtes françaises depuis la frontière belge jusqu’au Pays Basque et la frontière espagnole. Il est complété par de nombreuses installations dans les terres et par un déploiement dans le Sud de la France (SudWall). La carte du déploiement permet d’apprécier l’ampleur du dispositif.

Tous ces éléments sont cartographiés et représentés sur la carte ci-dessous. Elle n’est pas exhaustive e évolue continuellement. Elle comprend désormais des vestiges et positions situées dans le territoire et au sud de la France (SudWall).

Elle est affichée en l’état des référencements du 14 juillet 2020. La liste des points d’intérêts au format KML est disponible sur la page « Vestiges du Mur de l’Atlantique et de la seconde guerre mondiale« .

Une partie de ces implantations font l’objet d’articles. Vous pouvez en retrouver la liste sur la carte suivante.

Comment est réalisée cette cartographie ?

La carte est la synthèse de différentes sources d’informations. La méthode utilisée utilise plusieurs étapes :

  • relevés cartographiques et aériens puis rapprochement avec des sources documentaires
  • déplacement sur site et récupération des données de positionnement (sur certains secteurs).
  • utilisation de certains relevés existant et consolidation

Ces relevés ne sont pas exhaustifs et sont régulièrement corrigés compte tenu de l’évolution des traits de côte, des destructions et des nouvelles découvertes. L’esprit de cette cartographie est de donner une vue sur les constructions pouvant être accessibles et visibles et de signaler dès que c’est possible la disparition de certains ouvrages.

Environ 2000 ouvrages étaient cartographiés en avril 2020.

Comment sont identifiées les constructions

La liste de points d’intérêt se contente d’associer des constructions à un secteur. Elle ne définit pas avec précision leur géométrie. Elle associé en revanche des données concernant le mode d’identification, l’année d’ajout dans la liste et des informations complémentaires liés à l’état de l’ouvrage.

Les POI sont décrits de la façon suivante :  [Position] Type [- (Source,Année référencement,Situation). En phase de référencement les points sont simplement désignés par un terme générique « bunker », « bloc », « encuvement », etc…

Les Sources possibles sont : Vis = Visuel (repérage sur le terrain), AM = Apple maps, OSM = Open Street Maps », GM = Google maps, Geo=Géoportail, PA=Plan/Carte allemand(e), Rel=Relikte.info,Phot. Ae.=Photographie aérienne

Les situations possibles sont : Acc=Accessible librement, Enf=Enfouis, Danger = explosé/Dangereux, Mil = Zone militaire, Im = immergé, Det = détruit, Privé = domaine privé non accessible, Protégé= zone protégée (en général Conservatoire du Littoral), …

Evolutions dans le mode de collecte

Pour faciliter la gestion des données à partir du mois d’Octobre les données seront réparties en plusieurs fichiers de collecte :

  • Données consolidées avec un fichier par zone géographique (AOK1, etc…)
  • Données non consolidées : un fichier annexe
Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

4 commentaires sur “Cartographie du Mur de l’Atlantique et des implantations allemandes de la seconde guerre mondiale

Commentaires fermés.