Regions > Bretagne > Finistère > Phare du Portzic

Phare du Portzic

Sujets de l'article : Goulet de Brest

Le phare du Portzic est le plus proche de Brest. Il a la particularité d’avoir été construit sur un terrain militaire, celui du Fort du Portzic. Depuis 1987, il est complété par un sémaphore construit à sa base.

Phare du Portzic vu depuis la Pointe des Espagnols

Une loi du 6 août 1844 octroie un crédit de 2 500 000 Frs pour la construction de nouveaux phares. Le phare du Portzic fait partie de ce programme et sera construit entre 1842 et 1848 sous la direction de l’architecte et ingénieur Léonce Reynaud (mise en service en janvier 1848). Le Phare du petit Minou le plus proche est construit en même temps. Positionné en avant du Fort du Portzic, sa construction a fait l’objet d’un compromis avec le Ministère de la Guerre avec pour obligation de ne pas gêner le tir des batteries du Fort.

Il signale les positions d’écueils tristement célèbres de la passe nord qui ont fait sombré  la frégate Melpomène (1831), le vapeur Tonnerre (1836) et la corvette La Créole (1844/45 env).

Les travaux coûteront pour les deux ouvrages 220.000 Frs.  La tour  est haute de 33,4m est construite en granite de l’Aber Ildut . La lanterne surplombe la mer à 63m d’altitude. De forme octogonale, il est le second construit suivant cette forme originale avec la Phare du Cap Fréhel. En haut autour de la lanterne, la plateforme est fermée d’une balustrade ajourée en pierres de taille et posée en encorbellement. La Phare est posé sur un bâtiment rectangulaire comprenant deux logements avec leurs propre cuisine et les local de stockage pour le matériel. Les feux de secteur rouge et blanc ont des portées de 17 milles nautiques (blanc) et 13,5 milles (rouge). Le  Phare du Petit Minou, avec son phare auxiliaire dessine un alignement avec le Phare du Portzic.

Phare du Portzic vu depuis le Phare du Minou

Il est le dernier phare du Goulet de Brest avant d’accéder au port de Brest. En 1940, il sera le témoin de la fuite de l’or de la Banque de France, gardé temporairement dans la poudrière du Fort du Portzic avant son envoi vers Casablanca. Exploité par les allemands pendant la seconde guerre mondiale qui y construiront plusieurs batteries.

En 1929 on parlait déjà de l’électrification du phare avec le projet de tirer une ligne électrique de 1800m depuis la Batterie du Fort du Portzic. Mais il faudra attendre 1953, pour le que phare soit électrifié et remplace le pétrole comme combustible. Il fallait jusque-là monter les bidons de pétrole (50kg) à dos d’homme par les 160 marches. Il sera  automatisé en 1984 et contrôlé depuis Brest.

Depuis 1987, le sémaphore du Phare du petit Minou est déplacé au pied du Phare du Portzic. Il contrôle le trafic dans le goulet de Brest 24h/24.

 

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

2 commentaires sur “Phare du Portzic

    Phare du Cap Fréhel – C'est En France

    (27 Sep ’17 - 13 h 17 min)

    […] Détruite pendant la seconde guerre mondiale, le second phare était une tour octogonale de 22 m de haut. Réalisée en maçonnerie de pierre de taille, elle est l’oeuvre des ingénieurs Boucher et Méquin, sous la direction de l’architecte Léonce Reynaud. les travaux ont été réalisés par l’entreprise Ramard et Mercier pour un montant de 85000 francs. Il sera le premier Phare en france de forme octogonale, juste avant celui du Portzic près de Brest. […]

    Phare du Petit Minou – C'est En France

    (6 Oct ’17 - 13 h 57 min)

    […] Rade de Brest et indique l’entrée du Goulet de Brest. Il forme un alignement au nord avec le Phare du Portzic. Comme ce dernier il est construit au bout d’un terrain […]

Commentaires fermés.