Verdon-sur-Mer

Position : 45° 32 56" N -1° 3 55" W

 

informations pratiques
Accès : Via RN215 à 98km de Bordeaux.
Visite :

 
Contact :
Office de Tourisme du Verdon
Tel: 05 56 09 61 78
Site internet

Tags :

Thèmes : Gironde | Village

 

La pointe du Verdon est le point le plus haut Nord de la Gironde. C’est le point de départ du Bac du Verdon qui relie Royan à travers l’estuaire. Mais c’est aussi le port d’attache du Phare de Cordouan.

Présentation

Depuis le Moyen Âge, Le Verdon est connu pour sa rade abritée des vents dominants d’ouest. Les navires désirant quitter l’estuaire de la Gironde y stationnent avant de prendre la mer.

33BacVerdon02

A découvrir

Histoire

Dès le Moyen-Age, le territoire de l’actuelle commune du Verdon développe la culture du sel dans de nombreux marais salants. Mais c’est également la pêche et l’agriculture qui y sont développées. Dès le XIe siècle, ces terres ont accueilli le Prieuré de Saint-Nicolas de Grave, qui dépendait de Cluny. Les moines du Prieuré avaient en charge l’entretien du feu de Cordouan. Le Prieuré est désormais enfoui sous les sables et ceci depuis plusieurs siècles.

Entre 1584 et 1611, on construit au large du Verdon, le Phare de Cordouan qui fera l’objet d’une rehausse en 1789.

En 1717-1723, une chapelle royale est édifiée pour apporter un secours spirituel aux marins. Dès le 1750 environ, La Pointe de Grave fera l’objet de lourds travaux pour préserver la pointe de l’érosion. On y construira plusieurs brise-lame et des digues qui descendent jusqu’à Soulac.

En 1844, une jetée est construite au bout de la Pointe de Grave. Elle subsite encore aujourd’hui.

L’histoire administrative du Verdon débute officiellement en juillet 1874. A cette époque les hameaux du Verdon, qui dépendait jusque là de Soulac-sur-Mer deviennent autonomes.

Depuis un décret de 1911, Le Verdon s’appelle Le Verdon-sur-mer.

La vocation maritime du Verdon se renforce encore avec l’inauguration, en 1933, du môle d’escale, avant-port de Bordeaux. Détruit en 1944 par les Allemands, le môle d’escale est pour l’époque, un fleuron de la technologie. Il accueille une centaine de paquebots transatlantiques durant sa période d’activité. Dans les années 1966-1986, un port pétrolier est en activité sur les ruines de l’ancien môle d’escale. Trois dépôts d’hydrocarbures sont implantés sur la commune. Depuis les années 80 et la fin de l’industrialisation de l’estuaire de la Gironde, Le Verdon s’est engagé dans un développement touristique, fort de son patrimoine et de ses ressources naturelles (plages, forêts, anciens marais salants). En 2004, Port-Médoc, port de plaisance de 800 anneaux, est ouvert. Depuis quelques années, la vocation touristique de la commune se développe avec la construction de résidences de tourisme.


Approfondir le sujet

Ce sujet est référencé sur d'autres pages : 4 réponses

  1. [...] 1878,  la voie ferrée Bordeaux-Le Verdon est terminée. Mais sa situation à l’écart du fleuve reste problématique et le Conseil [...]

  2. [...] par le fleuve, les forces allemandes vont couler près de 200 navires à l’amarre entre Le Verdon et Bordeaux soit près de 175.000 [...]

  3. [...] Le port autonome de Bordeaux, depuis sa création en 1924, couvre un domaine maritime de 100km du Verdon au port de la lune, à Bordeaux. Dans un parlé « courant », il est souvent [...]

pagerank