Architecture > Fortifications > Mur de l'Atlantique > Organisation opérationnelle du Mur de l’Atlantique en France

Organisation opérationnelle du Mur de l’Atlantique en France

Bien que ne disposant pas en pratique d’un commandement unifié, en raison du découpage strict de positions entre chaque armée (Terre, Mer, Air), le Mur de l’Atlantique est organisé suivant différentes strates qui couvrent un périmètre géographique donné. D’une vue large à un niveau local, le commandement présente une hiérarchisation stricte devant assurer, théoriquement et sur le pur plan opérationnel, une meilleure réactivité.

Organisation générale

En France on retrouve trois secteurs pris en charge chacun par un corps d’armée . Dans chacun de ces secteurs, sont déployées plusieurs divisions d’armée qui se voient attribuer chacune un ou plusieurs KVA (Küsten Verteidigungs Abschnitt)

  • La 15e Armée contrôle les KVA B à G de la côte Belge à Franceville
  • La 7e Armée contrôle les KVA H à  J et KVA A à C de Merville à la région nantaise
  • La 1ère Armée contrôle les KVA D à F qui s’étendent des Sables d’Olonne à Bayonne

A cela s’ajoutent un certain nombre de positions réparties sur le territoires.

L’organisation et la codification des zones et des positions étaient spécifiques à chaque secteur. Ainsi dans le secteur de la 15e armée, chaque KVA pouvait être découpé en sous-secteur. Dans celui de la 7e armée, les KVA étaient divisés en Groupes côtiers (KV-Gr, Küsteb Vertedigungs Gruppe) et sous-groupes côtiers (KVU-Gr, Küsteb Vertedigungs Unter Gruppe). Le dernier secteur, celui de la 1ère armée, était divisé dans chaque KVA en zones codées (Bezifferungsbereich), subdivisées en Groupes/sous-groupes côtiers.

A l’intérieur de cette organisation, on retrouve des positions ou groupe de positions organisés en nids de résistance de plus ou moins grande importance :

  • Point d’appui léger (Widerstandsnest) disposant d’un équipement léger et situé en bord de côte
  • Point d’appui lourd (Stutzpunkte)  comprend les mêmes éléments qu’un point d’appui léger mais reçoit en sus des ouvrages pour la lutte anti-char ou anti-aérienne.
  • Point d’appui lourd antichar (Panzerwerk) comprend en plus des ouvrages cuirassés, murs antichar. Conçu pour lutter face à un débarquement d’infanterie et de de bindés
  • Batteries d’artillerie. Elles sont déployées sur deux formes soit sur la côte avec des encuvements pour canon de campagne et des ouvrages cuirassés dirigés par un bunker de conduite de tir. Les batteries divisionnaires qui comprennent souvent des ouvrages béton abritant des canons, des casemates équipées de tourelles de blindées ou des canons sur rail sont située plus loin dans les terres. On trouve aussi des batteries dédiées à la lutte antiaérienne.
  • Station de radiodétection et de radioguidage.

Secteur de la 15e armée (AOK 15)

La 15e armée est déployée des Pays-Bas au Nord de la France. Son secteur couvre 740km de côtes. La 15e armée est composée de 4 corps d’armées qui vont répartir leurs Divisions armées sur 8 KVA. Il est commandé par le Général  Von Salmuth qui a son QG à Tourcoing. Le secteur sur la partie française est composé des zones suivantes :

  • 15 KVA B – Dunkerque, PC installé à Socx (Division 18 FW Feld Division)
  • 15 KVA C – Calais, Cap Gris-Nez, Boulogne, PC installé à Fiennes (Division 47 ID)
  • 15 KVA D1 – Hardelot, Etaples, Le Touquet, … PC installé à Montreuil (Division 49 ID)
  • 15 KVA D2 – Berck, Fort-Mahon. PC installé à Colline-Beaumont (Division 344 ID)
  • 15 KVA E1 – PC Installé à Friville-Escarbotin (Division 348 ID). Il est composé de deux sous secteurs : Cayeux et Le Tréport
  • 15 KVA E2 – PC Installé à Saint-Vaast d’Equiqueville (Division 245 ID). Il est composé de quatre sous secteurs : Penly, Dieppe, Sainte Marguerite, Saint Valery-en-Caux
  • 15 KVA F – PC à Auberville-la-Renault (Division 17 LW Feld Division). Il est composé de trois sous-secteurs : Fécamp, Etretat, Le Havre
  • 15 KVA G – PC à Vauville (Division 711 ID). il est composé de trois sous-secteurs : Trouville, Villers-sur-Mer, Cabourg

Secteur de la 7e armée (AOK 7)

Il s’agit du plus grand secteur en France. Il couvre 1566 km de côtes et sera le théâtre du débarquement du 6 juin 1944. Il est commandé par le Général Dollmann qui a établi son QG au Mans. Il dispose de trois corps d’armée (84 AK, 74 AK et 25 AK).

  • 7 KVA H1 ou « KVA Caen ». PC à Caen (Division 716 ID). Composé de deux groupes de défense côtiers chacun étant subdivisé en deux sous-groupes.
    • KV-Gr Riva-Bella subdivisé en KVU-Gr Orne et KVU-Gr Luc.
    • KV-Gr Courseulles subdivisé en KVY-Gr Seulles et KVU-Gr Mauvaines
  • 7 KVA H2 ou « KVA Bayeux ». PC à Littry (Division 352 ID).  Composé de trois groupes de défense
    • KV-Gr Bessin
    • KV-Gr Percée
    • KV-Gr Viré
  • 7 KVA J1 ou « KV-Gr Cherbourg ». PC au Château de Chiffrevast (Division 709 ID) et à Briquebec (Division 243 ID). Composé de six sous-groupes de défense
    • KVU-Gr marcouf
    • KVU-Gr Saint Vaast
    • KVU-Gr Barfleur
    • KVU-Gr Cherbourg-land
    • KVU-Gr Cherbourg-See
    • KVU-Gr Jobourg
  • 7 KVA J2 ou « KV-Gr Granville ». Sur ce secteur secondaire, aucune division n’est affectée. Y sont positionnées des troupes d’origine diverses.
  • 7 KVA A1. PC à Dinan (Division 77 ID). Composé de deux groupes côtiers
    • KV-Gr Rance découpé en trois sous groupes : KVU-Gr Dol, KVU-Gr Cancale et KVU-Gr Festung Saint-Malo
    • KV-Gr Lamballe découpé en trois sous groupes : KVUGr Matignon, KVU-Gr Pleneuf, KVU-Gr Yffiniac
  • 7 KVA A2. PC à Belle-Isle-en-Terre (Division 266 ID). Composé de deux groupes côtiers divisés eux-même en trois sous groupes côtiers.
    • KV-Gr Pontrieux découpé en KVU-Gr Etables et KVU-Gr Trieux, KVU-Gr Treguier
    • KV-Gr morlaix découpé en KVU-Gr lannion, KVU-Gr lanmeur et KVU-Gr Roscoff
  • 7 KVA B. PC à Landerneau (Division 343 ID). Découpé en quatre groupes côtiers
    • KV-Gr Lesneven
    • KV-Gr Saint Renan
    • KV-Gr Brest
    • KV-Gr Camaret. 41 positions.
  • 7 KVA C1. PC à Quimperlé (Division 265 ID). Découpé en cinq groupes côtiers
    • KV-Gr Quimper
    • KV-Gr Anse du Pouldu
    • KV-Gr Lorient
    • KV-Gr plouhinec
    • KV-Gr Groix
  • 7 KVA C2. PC à Redon (Division 275 ID). Découpé en quatre groupes côtiers
    • KV-Gr Vannes
    • KV-Gr La Turballe
    • KV-Gr Loire/Saint-Nazaire
    • KV-Gr Saint-Michel

Secteur de la 1ère Armée (AOK 1)

Il s’agit du dernier secteur du Mur de l’Atlantique vers le Sud. Dirigé par le Général Blakowitz depuis sont QG de Bordeaux, il couvre 817km de côtes. Cette portion du mur est celle qui est la moins défendue en dehors des ports et embouchures. Au moment du repli allemand en 1944, de nombreuses positions n’étaient pas encore achevées.

  • 1 KVA D – PC à Fontenay (Division 158 RD). Comprend deux zones codées : « Sa » – Les Sables d’Olonne et « Ro » – La Rochelle.
  • 1 KVA E1 – PC à Royan (Division 708 ID). Une seule zone codée « GI » – Gironde. Elle couvre l’embouchure de la Gironde.
  • 1 KVA E2 – PC à Labouheyre (Division 159 RD). Deux zones codées : « AR » – Arcachon et « Bo » – Bordeaux
  • 1 KVA F – PC à Cambo-les-Bains (Division 276 ID). Une zone codée : « Ba » – Bayonne.
Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin