Regions > Aquitaine > Gironde > Bordeaux > Pont transbordeur de Bordeaux

Pont transbordeur de Bordeaux

La traversée de la Garonne est depuis toujours un problème auquel ont été confrontés les bordelais et ceci depuis des siècles en arrière. Ce n’est que depuis le début du XIXe siècle que Bordeaux dispose d’un pont sur la Garonne (Pont de Pierre). Au début du XXe siècle, la ville souhaite se doter d’un second point de franchissement plus en aval.

Présentation
La traversée de la Garonne a été de tout temps un problème crucial à Bordeaux. Aujourd’hui encore, des projets de ponts ont mis du temps à se concrétiser. A la fin du XIXe siècle, l’invention de l’ingénieur Arnodin séduit les dirigeants français qui facilitent ses recherches et son développement.

33BdxPontTransbordeur01

Bordeaux va souscrire à ce projet en 1909 alors que la ville étudie la création d’un nouveau point de passage. Un projet de pont transbordeur est alors élaboré à proximité de l’emplacement actuel du Pont Bacalan-Bastide mis en service en 2013. Il aura le grand avantage de ne pas contraindre la circulation maritime du port.

Commencé en 1910, la première guerre mondiale mettra fin aux travaux qui n’allaient jamais être repris. Le pont transbordeur sera dynamité par les allemands le 18 août 1942 car il pouvait servir de point de mire pour des bombardements alliés. Plusieurs sources précisent en outre que la destruction avait été effectuée également pour la récupération du métal qui composaient les pylônes et d’autres en représailles pour y avoir vu flotter un drapeau français (source (3) ).

Actuellement, il ne reste que les fondations en pierres qu’on peut voir sur la rive droite dans l’alignement du cours du Médoc et les structures d’attache des cables rive droite dans la zone industrielle.

Histoire

Le projet se voulait ambitieux. Compte tenu de la largeur de la Garonne, l’ouvrage comportait deux pylônes de 95 mètres de haut et la portion mobile se déplaçait sur une longueur proche de 400m. Le tablier était prévu pour se situer à 45m de haut au-dessus des quais supportant une plateforme de 10 mètres de large et 13 mètres de long se déplaçant au ras de l’eau.

La charge transportable s’élevait à 50 tonnes et la plateforme devait se déplacer à une vitesse de 12 km/h ce qui permettait six aller/retours chaque heure. Piétons, voitures et wagons pouvait y être transportés.

Avec ses caractéristiques, le pont transbordeur de Bordeaux aurait été le plus grand jamais construit. L’ouvrage en acier, imaginé par Ferdinand Arnodin, serait construit dans les ateliers de Fives-Lille Cail.

33BdxPontTransbordeur05

La première pierre posée en 1910 ne laissait pas augurer de l’issue défavorable de ce projet. Le pont ne fut jamais fini et ne sera jamais exploité. Les deux pylônes étaient pourtant terminés en 1914 mais la construction fut interrompue pendant le premier conflit mondial. Une fois la guerre passée, les services techniques des ponts et chaussées réétudièrent le projet modifiant légèrement sa configuration par rapport au projet initial. Finalement au terme de l’année 1918, le projet est abandonné en raison de la hausse du prix des aciers et du coût de la main d’œuvre.

Alors que les deux pylônes sont dynamités en 1942 par l’occupant allemand, les structures d’accroche des cables sont exploitées pour y installer une batterie Flak anti-aérienne. En juillet 1943, on y installa également un projecteur.

Architecture

Un pont gigantesque

Avec 95m de hauteur en haut de pylones, une longueur de 400m, le pont transbordeur devait être le plus grand jamais construit. Sa situation permettait de combler l’absence de pont dans une zone portuaire très active. L’arrivée s’effectuait rive gauche dans l’axe de l’actuel Cours du Médoc.

33Ponttransbordeur10

Le Pont transbordeur aujourd’hui

Les vestiges du pont transbordeur ne sont pas spectaculaires mais permettent d’imaginer son envergure. Les piles supportant le pilône rive droite sont toujours visibles dans le port en face des anciens Hangars (Quai des marques). Ces deux piles permettent de définir l’orientation du pont. En retrait, de l’autre côté de la piste cyclable, est encore visible en 2015 (pour combien de temps ?) l’ouvrage devant servir d’encrage des cables de tension du pont transbordeur. Quand on compare cet ouvrage à la dimension de ceux présents au Pont Transbordeur du Martrou à Rochefort (le dernière en activité en France), on imagine aisément que l’ouvrage aurait du être gigantesque. Les rares cartes postales tirées avec l’image des seules piles de ce pont l’attestent d’ailleurs.

Les derniers vestiges

Les points d’encrage se trouvent dans une zone industrielle dans une ère de stockage de déchets du bâtiment. Entre 2014 et 2015 la zone a été dégagée. Mais aucune information ne permets de déterminer quel sera l’avenir de ces vestiges qui s’intègre dans un vaste plan d’aménagement sur cette partie de la rive droite de la Garonne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Point d’encrage des cables (rive droite)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vue d’ensemble des deux points d’encrage des cables (rive droite)

Bibliographie

Livres et revues

(1) Petit journal de l’exposition « Le pont transbordeur et la vision moderniste », Caisse Nationale des Monuments Historiques, Paris (France, 1992). 16 pages. ISBN: 2858220557
(2) Les grands ponts du monde: Ponts remarquables d’Europe, par Marcel Prade,  Brissaud, Poitiers (France) , ISBN 2902170653, 1990.

(3) Bordeaux Secret et Insolite, Philippe Prévôt

Liens externes

* http://www.niederelbe.de/FAEHRE/bordeaux.htm (En allemand)
* http://www.timbresponts.fr/articles_et_publications/pontstransbordeurs2.htm
* [http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_transbordeur sur Wikipedia]
* [http://www.ctie.monash.edu.au/hargrave/bastie.html Marise Bastié]
* [http://crowpoint.co.uk/transporter_bridge/Life_of_Ferdinand_Arnodin.htm Ferninand Arnodin]

Dernière mise à jour : 21 août 2016.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

2 commentaires sur “Pont transbordeur de Bordeaux

    Emetteur de Lafayette : C'est En France

    (10 Mai ’16 - 10 h 50 min)

    […] pour le Pont transbordeur de Bordeaux, la seconde guerre mondiale aura fait disparaitre une construction métallique […]

    […] de pont sans autre construction. Il s’agit des supports de l’armature métallique du pont transbordeur inachevé de Bordeaux. Continuez jusqu’au pont […]

Commentaires fermés.