Regions > Poitou-Charentes > Charente Maritime > Batterie de Jamblet

Batterie de Jamblet

Sujets de l'article : batterie , Ile d'Aix

Située entre la Batterie du Bois Joly et la batterie du Parc au nord-ouest de l’île d’Aix, cet position défensive est l’une des dix positions construites au fil des siècles sur cette île. Transformée aujourd’hui en espace muséographique, elle avait été considérablement améliorée au milieu du XIXe siècle. Elle se situe à proximité du cimetière de l’île.

Présentation et historique

Le système défensif de la Rade de l’île d’Aix a été construit par Vauban et les premières défenses mises en place vers 1666. Pour suivre l’évolution de l’armement et de la marine, ce système a été continuellement amélioré. En 1756, on retrouve sur le site de la Batterie de Jamblet, une batterie relativement simple avec deux canons. Lors des incursions anglaises, elle sera détruite en 1757 avec l’ensemble des fortifications de l’île.

Repensé une première fois sous le consulat (vers 1800), le système prendra sa forme définitive en 1815. La création de nouveaux forts (Fort Liedot notamment et le projet de Fort Boyard) permet d’améliorer le dispositif. En parallèle le Fort de la Rade et la Batterie de Jamblet sont entièrement reconstruits. La carte d’état major de 1866 mentionne le nom de Batterie Jublet

Alors que de nombreux forts et batteries sont rendus obsolètes vers 1870 faute d’adaptation à la modernisation du matériel militaire, la batterie de Jamblet profite à cette époque d’une profonde mise à jour de son artillerie. En 1885 son équipement est complété avec un puissant projecteur qui surveille une ligne de 48 mines positionnées devant la batterie. De nouveaux moyens de communication (ligne téléphonique) avec le Fort de la Rade facilite une tenue efficace de la défense.

Position des canons

En 1900, la batterie évolue encore avec l’installation de nouveaux canons de 240mm d’une portée de 10km. Les canons sont alimentés par un réseau de rail entre le magasin de Jamblet et le nouveau magasin situé près de la Batterie de Fougères. Au début du siècle, la batterie demande un équipage de 24 hommes. La batterie restera en fonction après la première guerre mondiale (1926). Le journal officiel du 3 juin 1932, confirme l’affectation de la batterie à la Marine pour la défense côtière. En 1934, elle sera désaffectée par le ministère des armées.

Elle est utilisée par l’occupant allemand sous la désignation MKB Jamblet mais sans foncièrement évoluer comme cela peut être la dans d’autres batteries françaises. Elle sera à nouveau désaffectée après la seconde guerre mondiale. C’est aujourd’hui un site public accessible librement.

Situation et accès

La batterie est située à l’ouest de l’île d’Aix et est accessible aussi bien à pied qu’à Vélo. La visite est libre et permet d’accéder aux encuvements, ainsi qu’à un abri traverse. Du port à la Batterie de Jamblet il faut compter environ 25/30 minutes de marche. La Batterie de Jamblet est la seule batterie de l’île d’Aix dont on peut visiter l’intérieur.

Architecture

La batterie comprend quatre abris traverse associés chacun à une position de tir (ou encuvement) et un cinquième situé perpendiculairement. Sur deux abris traverse ont été aménagés deux poste d’observation au XIXe siècle.  Au Sud on retrouve deux baraquements pour le personnel. La batterie est entourée sur sa façade marine d’un fossé maçonné.

Plan relief présenté devant la batterie

En traversant l’espace muséographique, on accède comme les servants par l’abri traverse au front de la batterie. Le tunnel n’est pas rectiligne et est légèrement courbé pour éviter le tir en enfilade.

Les bâtiments pour le personnel servant la batterie sont encore présents au sud de la zone de tir. Au XIXe siècle, les batteries n’étaient pas occupés en permanence par la garnison et des gardiens y vivaient, parfois avec leur famille, toute l’année.

 

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *