Fort de Suzac

Position : 45° 34 40" N -0° 59 33" W

 

informations pratiques
Accès : libre
Visite : possible de certains ouvrages

 

Tags :

Thèmes : Charente Maritime | Fort | Mur de l'Atlantique | Seconde Guerre Mondiale --- Pages de l'article: 1 2

 

Etabli à la Pointe de Suzac à proximité de Royan, le Fort de Suzac est un ouvrage du XIXe siècle qui a considérablement évolué pendant la seconde guerre mondiale lors de la construction du mur de l’Atlantique. Cet ensemble sera l’un des dernières poches de résistance allemande (poche de Royan) en 1945.

Poste de controle de tir

Poste de controle de tir

Historique

Par sa position stratégique à l’embouchure de l’Estuaire de la Gironde, la Pointe de Suzac constitue très vite un site défensif idéal et un verrou naturel de l’entrée de l’Estuaire. Si les hostilités avec l’Angleterre au XVIIe siècle sur les côtes charentaises, on favorisé le développements de défenses côtières à la pointe de Suzac, elles sont au début du XIXe siècle totalement obsolètes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERANapoleon Ier est convaincu de l’intérêt stratégique de l’embouchure de la Gironde et exige que ce point soit renforcé. Les batteries sont donc renforcées et une tour-modèle type 1811 à douze canons y est construite. Mais en 1840, le programme défensif reprend en raison des relations tendues avec la Grande-Bretagne. Les batteries seront à nouveau modernisées et un corps de garde crénelé n°2 type 1846-1861 est  terminé en 1864. Il s’agit d’un des derniers modèles de ce type construits en France, le programme ayant été arrêté définitivement en 1862. Inadaptée à l’artillerie utilisée à partir de 1860, il ne sera jamais armé.

Ce corps de garde est doté normalement de huit canons de trente livres. Une petite garnison de quarante hommes y est affectée. Mais l’évolution de l’artillerie et des techniques de fortification a rendu ces équipements obsolètes. Des évolutions sont alors envisagées qui ne seront entreprise qu’à partir de 1877. Les défenses côtières fleurissent de part et d’autre de l’embouchure. Les forts de Grave et du Verdon couvrent la rive du côté de la Gironde et les fort de Suzac et du Chay les rives charentaises. Les quatre forts croisent leurs tirs pour protéger l’entrée du fleuve vers Bordeaux.

Entre septembre 1877 et avril 1878, près de 320.000 francs, une somme considérable pour de l’époque, sont engagés pour la rénovation des batteries. Elles comprennent désormais un monte-charge à munitions, sont équipées de canon de 19 et de 27 (deux de chaque) et de deux obusiers de 16. Un magasin de poudre bastionné complète le dispositif en 1882. Ces équipements vont évoluer d’ici la seconde guerre mondiale. Les deux obusiers ont été remplacés par quatre canons « Lahitolle » de 95, le premier canon français en acier. Il sont installés sur des affûts adaptés à la défense côtière.

Pour contribuer à l’effort de guerre, les canons seront démontés pour être envoyés dans l’artillerie. Le fort perd alors tout son intérêt stratégique.

17FortDeSuzac07Pendant la seconde guerre mondiale, l’intérêt stratégique de la pointe de Suzac n’échappe pas aux forces allemandes qui doivent protéger la côte grâce à son mur de l’Atlantique mais aussi l’accès vers la base sous-marine de Bordeaux. L’organisation Todt va remanier le site à partir du mois d’août 1942. On y construit cinq blockhaus et tobrouks commandés par un poste de direction de tir (PDT H 636 A). Son positionnement stratégique est confirmé entre août 1944 (libération de Bordeaux le 4 août) et septembre 1944. AU plus fort des combats de la poche de Royan, le site est équipé de canon « Schneider » (105 K 331) de l’armée française, de pièces de DCA, de mortiers de 50 et de quatre tubes tubes de 76,2 GK 307 équipant les quatre batteries côtières KoLN. Le site est protégé par des armements légers, d’un projecteur et par un champ de mine. Lors de la libération un feu important s’abat sur le site, comme en témoigne les blockhaus explosés visibles aujourd’hui. La garnison se rend le 15 avril 1945.

Le site tombe totalement à l’abandon devenant même un terrain de moto cross. Une prise de conscience de l’intérêt de la faune et de la flore locale puis son acquisition par le conservatoire du littoral permet de préserver le site.

Page suivante : « Architecture et photographies du Fort de Suzac

 

 

Pages: 1 2


Approfondir le sujet

Ce sujet est référencé sur d'autres pages : 2 réponses

  1. [...] de batteries, de zones de stockage et des équipements de radio détection. Elles font face au Fort de Suzac sur la rive charentaise de l’Estuaire. Le dispositif est particulièrement destructeur en [...]

  2. [...] taille ont un rôle de guet et des forts plus conséquents, comme les Forts du Chay à Royan, le Fort de Suzac ou les Forts de Grave et du Verdon assurent un feu croisé avec leurs batteries face à de [...]

pagerank